Si vous ne voyez pas ce message correctement, consultez-le en ligne.

Lettre d'information SNALC n°10 - mai 2018

Pour être sûr de recevoir nos informations, ajoutez pressesnalc@syndicat-snalc.net  à votre carnet d'adresses.

CONTRACTUELS DE L'EDUCATION NATIONALE


Lettre d'information n°10 - mai 2018


Pour nous écrire : contractuels@snalc.fr
Remplissez notre FORMULAIRE EN LIGNE

LA PRÉCARISATION, ÇA SUFFIT !

Les emplois précaires, certes les CDD mais aussi les CDI avec leurs limites en termes de quotité de service, de rémunération et d’affectation, ont explosé ces dernières années dans l’Education nationale, au nom d’économies budgétaires substantielles.

En effet, l’Etat a très bien compris que pour le même travail, un contractuel coûte moins cher qu’un titulaire, qu’il est souvent beaucoup plus docile, notamment par peur de voir son contrat non renouvelé, corvéable à merci et plus mobile. Alors, pourquoi s’en priver ?
D’ailleurs, il persiste et signe, puisque le comité d’experts, experts au passage habilement choisis par l’exécutif, dénommé CAP 22 (Comité Action Publique 2022), censé inspirer la réforme de l’Etat souhaitée par Emmanuel Macron, préconise déjà une généralisation du recours aux contractuels, pour atteindre l’objectif clairement affiché de réduire le nombre de fonctionnaires et faire ainsi baisser la part de la dépense publique dans le PIB de 4 points d’ici 2022.
Et le gouvernement d’Edouard Philippe ose justifier cette réforme par une volonté de modernisation de la Fonction publique. Vous apprécierez sa conception de la modernisation…

Pour le SNALC, ce choix politique est inacceptable économiquement, socialement et humainement. L’Education nationale n’a pas à être gérée comme une entreprise privée, avec minimisation des coûts et insécurité des parcours professionnels pour les salariés, parce que sa finalité n’est pas la rentabilité.
En l’occurrence, non seulement, le SNALC ne manquera pas de s’opposer à cette orientation étatique de précarisation généralisée des personnels, mais il continuera à faire des propositions, pour que les contractuels obtiennent de nouveaux droits, de nouvelles garanties, pour qu’ils soient mieux protégés, et in fine qu’ils accèdent à la titularisation. Déprécariser, voilà la modernisation pour le SNALC !

Vous partagez la position du SNALC, alors aux prochaines élections professionnelles, qui auront lieu du 29 novembre au 6 décembre 2018, votez et faites voter SNALC. Plus le SNALC aura de sièges au Comité Technique Ministériel (CTM) et aux Comités Techniques académiques (CTA), plus il pourra défendre vos intérêts professionnels collectifs et plus il aura de sièges dans les Commissions Consultatives Paritaires (CCP), plus il pourra défendre vos intérêts individuels.
D’autant plus qu’avec la réforme de la Fonction publique en préparation, on peut aisément présager que vous allez vraiment avoir besoin d’être défendus dans les quatre prochaines années.


Danielle ARNAUD, membre du Bureau académique de Clermont-Ferrand, chargée du secteur des contractuels, contractuels@snalc.fr

CDI : AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS


Tout d’abord, pour accéder au CDI, vous devez satisfaire à un certain nombre de conditions. Ensuite, si un CDI est certes plus convoité qu’un CDD, il n’équivaut en rien à une titularisation et nécessite que vous en connaissiez les avantages et les inconvénients.[...]

ALLOCATION CHÔMAGE : EN CONNAISSEZ-VOUS BIEN LES RÈGLES ?

Depuis le 1er janvier 2018, dans toutes les académies, ce n’est plus l’Éducation nationale mais Pôle emploi qui assure la gestion et le paiement des indemnités chômage, appelées allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) pour les contractuels enseignants, CPE, Psychologues sans contrat de l’Éducation nationale. D’ailleurs, ce transfert de compétences de l’indemnisation du chômage des agents publics de l’État à Pôle emploi était une revendication majeure du SNALC depuis de nombreuses années, notamment pour simplifier la procédure de prise en charge des dossiers et réduire les délais de versement de l’ARE.
Quelles conditions et formalités devez-vous remplir pour percevoir cette ARE ? De même, pour quelle durée et quel montant ?  [...]

ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES 2018 : VOUS ÊTES CONCERNÉS


Les prochaines élections professionnelles auront lieu du jeudi 29 novembre à 10 h au 6 décembre 2018 à 17 h (heure de Paris) et constitueront un moment phare de la vie syndicale. Les contractuels seront appelés à voter pour le renouvellement du Comité Technique Ministériel de l’Éducation nationale (CTM), des Comités techniques Académiques (CTA) et des Commissions Consultatives Paritaires (CCP). Mais, quel est le rôle de chacune de ces instances ? [...]

DES INVISIBLES DE PLUS EN PLUS VISIBLES


Affectés sur des postes à l’année ou appelés pour des remplacements, les enseignants contractuels sont indispensables au bon fonctionnement des établissements scolaires et leur nombre ne cesse de s’accroître au fil des années, entre autres du fait de la crise du recrutement dans l’Éducation nationale. Or, l’inversion de cette tendance n’est pas pour demain… [...]

Une question ? un seul guide : le guide 2017 du contractuel

Ce guide se présente en deux parties :

• Le volume 1 : Le recrutement et l'emploi

• Le volume 2 : Droits, obligations, protection du contractuel de droit public de l'Éducation nationale

ADHERER AU SNALC

Non titulaires : 60 € pour un an, protection juridique comprise.

30€ pour les AED, AVS, AESH

Le SNALC est le syndicat le moins cher de l'Education nationale. Assistance et protection juridiques pénales comprises (agressions, diffamation, harcèlement...). Dispositif exclusif d'aide à la mobilité : mobi-SNALC. Tarifs négociés auprès de nombreux partenaires : "Avantages-SNALC".

AVANTAGES SNALC

Retrouvez les dernières offres exclusivement réservées à nos adhérents

VOS CORRESPONDANTS ACADEMIQUES